Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Warui, déesse de la liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Céosus
Dieu Fondateur


Messages : 23
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 27

MessageSujet: Warui, déesse de la liberté   Mar 16 Aoû - 11:49

Warui


Apparence :
Warui est une renarde à neuf queues comme sa mère. Sa fourrure est blanche comme la neige, ses yeux autrefois bleus sont devenus rouge sang, son corps est de taille normale mais ses pattes sont très allongées comme des échasses. Quand elle devient un spectre, son corps est fait de fumée noire, ses yeux brillent comme des feux, sa gueule rouge est dépourvue de langue et ses crocs sont une forme abstraite. En Faryd, elle est plus petite que sa mère, ses cheveux noirs sont ébouriffés et semi-long, ses yeux sont rouges, elle porte peu de vêtements mais ceux-ci sont amples, même s'ils dévoilent, et quelques bracelets. En humaine, ses cheveux sont attachés, de couleur rousse, flamboyants comme le feu, sa peau est légèrement bronzée et ses bras sont décorés de tatous complexes. Chez les Nains, ses cheveux sont fait de feu, elle porte une armure légère qui laisses ses bras nus décorés de bracelets gravées de runes, ses pantalons sont bouffants et elle porte des bottes lourdes. Les Elfes la représentent avec des cheveux courts et ébouriffés, en amure de cuir dévoilant son abdomen et ses cuisses, un foulard au cou et des tatouages sacrés sur tout le corps.

Personnalité :
Warui est une tête brûlée, elle agit sans penser d'abord, est sûre de sa force et se vante de temps en temps. Elle est maintenant beaucoup plus responsable de ses actions et prône parmi ses disciples la liberté de soi mais la capacité de voir ou cette liberté se termine et quelles sont les conséquences de ces actes. Elle apporte sa faveur à ceux qui restent vrais à eux-même et châtie ceux qui abusent de leurs droits afin de brimer ceux des autres et ceux qui agissent en ignorant les conséquences de leurs gestes. Auparavant elle est tombée dans le même piège, sans se soucier de l'impact sur les autres êtres vivants, elle se laissait aller à son bon vouloir parce qu'elle le pouvait et niait toute responsabilité. C'est après avoir blessé sa mère que Warui reprit ses esprits. La mort de sa cousine Axarya la hante encore à ce jour car elle se sait responsable de sa chute.

Histoire :
Née de Dresla, Warui hérita du concept de la liberté. Un domaine plutôt facile à gérer. Ses disciples suivaient leurs instincts, faisaient ce qu'ils voulaient, ils étaient libres après tout, non? Quand les conséquences de leurs actes venaient les voir ce n'étaient pas leur problème, ils étaient libres de faire ce qu'ils voulaient. Warui émulait elle-même cette façon d'agir et lorsqu'un dieu lui reprochait une parole ou geste déplacé, elle-même disait que, étant la liberté, elle était libre de conséquences. Il n'en fallu pas long pour qu'elle et les mortels abusent de leurs droits et Warui devint une peste, une plaie. Elle qui était si douce, si innocente, devint un monstre et son apparence le reflétait. Ses yeux bleus devinrent rouges, sa fourrure blanche noircit, ses traits prirent une apparence angulaire et menaçante. Elle entraîna dans sa folie sans jeune cousine Axarya, fille d'Arielle, qui devint la Rage incarnée. Dresla la mit au pied du mur pour lui faire reconnaître ses torts mais sa fille était si têtue qu'elle osa prononcer le vrai nom de celle-ci, lui enlevant sa magie pour un instant duquel elle profita et se jeta sur sa propre mère et lui arracha un bras pour qu'elle cesse de lui bloquer le chemin. Voyant sa mère blessée, Warui eut un choc et comprit ce qu'était la liberté. Agir selon son gré tout en sachant assumer ce qui venait avec. La fourrure de la jeune déesse blanchit, ses traits s'adoucirent de nouveaux mais ses yeux restèrent rouges comme le sang qu'elle avait fait couler, en mémoire de son geste, un avertissement à ne plus prendre à la légère. Sa mère ne régénéra jamais son bras, un mémento de son passé et un rappel des conséquences à éviter. La mort d'Axarya aux mains de sa jumelle Azera la hante encore à ce jour car elle sait que la défunte déesse est tombée par sa faute.

Les écrits historiques des Archives racontent que Warui a marché parmi les mortels, se promenant surtout à Syab et y aurait croisé Rhondo le Démon,
un ancien Farid noble du Sud. Les deux sont tombés en amour. Pendant ce temps, les Croisades de Stryfe battaient leur plein et arrivaient aux portes des Terres Glaciales. Rhondo a affronté Stryfe mais a été tué par celui-ci. Folle de rage que son mari lui soit arraché, Warui se rendit à Stryfe à son tour, malgré sa grossesse avancée, et le vanquit sans effort, joua avec lui, avant de le tuer. Elle donna naissance à une fille, Maëlle, qui avait les yeux de son père. Warui fonda le clan Sytha en aidant Syab a se remettre des invasions de Stryfe et retourna à son domaine divin quand ses arrières petits-enfants prirent la relève, créant un pacte entre elle et ses descendants: ne jamais intervenir directement mais toujours veiller sur sa progéniture, le serment se faisant renouveler à chaque nouveau/elle jarl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumrpg.org
 
Warui, déesse de la liberté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté
» Loominëi , la déesse du destin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Présentation :: Le Monde de Féia :: Panthéon-
Sauter vers: