Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ayame quitte le désert [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ayame
Fille des araignées
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 26/01/2018

MessageSujet: Ayame quitte le désert [Libre]   Lun 29 Jan - 15:10

Voilà des heures qu'Ayame roulait dans Eanor, cet immense océan de sable d'or. Ses cheveux se régalaient de la chaleur du sol alors que son cœur battait d'anxiété. Enfin, elle avait toujours été d'un naturel inquiet mais là, elle était beaucoup plus inquiète que de coutume. Naoki était parti sans lui laisser d'indications. "Je serai de retour, ne t'en fais pas." C'était ce qui était écrit sur la lettre qu'elle avait trouvée sur leur lit. Il pouvait être partout et dans n'importe quel état. Même si elle savait que c'était une idée stupide, elle ne pouvait pas s'empêcher de lancer des regards dans le désert pour l'apercevoir.

Nuka était recroquevillée au fond de son vaisseau. Ses huit pattes mécaniques se dressaient comme les barreaux d'une prison. Elle avait l'air d'être éteinte et attendait sagement qu'elles sortent du désert. Ayame aperçut bientôt la fin et ralentit. Elle ne savait pas si elle était pressée de partir. Même en tant que Yorii, elle se sentait plus perdue que jamais. Elle avait déjà quitté ses terres natales une fois, quand elle devait accomplir ses épreuves de guerrière. L'idée de repartir accentua sa nervosité. Elle savait qu'elle ne serait pas à la hauteur de cette nouvelle quête.

Ayame finit par s'arrêter et descendit de son vaisseau. Nuka se redressa et se promena dans les alentours. La Yorii s'agenouilla et prit une poignée de sable qu'elle laissa couler entre ses doigts. C'était peut-être la dernière fois qu'elle touchait cette poudre dorée. Quand elle releva la tête, elle sursauta et se releva vivement.

- Punaise ! Euh... vous m'avez surprise, bredouilla-t-elle à l'inconnu qui s'était approché d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumrpg.org/t162-ayame
Hershel Mendrion
Archange / déchu
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Ayame quitte le désert [Libre]   Sam 17 Fév - 11:06

Le ciel était complètement dégagé, ce qui ne l'arrangeait pas du tout. Lorsque l'on fuyait par la voie des airs, mieux valait plonger dans une masse nuageuse afin de semer ses adversaires. Or tout était d’un bleu éclatant. Hershel avait passé plusieurs heures à fendre les cieux avec cinq archanges sur les talons. Ces guerriers ne devraient pas lui poser de problèmes mais les séraphins classaient les déchus par ordre de dangerosité aussi Hershel prenait garde à faire profil bas et il évitait de se bâtir une réputation génante. Cette vie d’exil ne le laissait pas de répit mais l’habitude venait prendre le pas sur la lassitude.


Ses ailes étaient positionnés de manière à conserver une vitesse régulière. De loin, on aurait dit les sombres voiles d’un navire fantôme. Hershel jeta un coup d’oeil en arrière qui le rassura: il n’y avait plus un ange à l’horizon. Il ramena ses ailes le long de son corps puis le déchu piqua directement vers la terre ferme. Très vite, Hershel prit de la vitesse et le frottement de l’air ébourifiait ses cheveux. Les vibrations des molécules provoquait un son lourd et pesant comme s’il voyageait dans un canon. Le sol qui n’était qu’une fine bande grise commençait à se dessiner. Ses contours et son relief devenait plus précis au fur et à mesure qu’Hershel perdait de l’altitude.


A moins de cinquante mètre du sol, Hershel déploya brutalement ses quatre ailes. Il eut la sensation familière d’une main invisible venue lui hameçonner la hanche. De boulet de canon, l'ange se trouvait maintenant suspendu dans les airs comme une plume, le vent venant el caresser délicatement la peau. Il plana quelque instant avant d'atterrir définitivement sur la terre ferme. Il ne sentait aucune présence aux alentours mais Hershel se trouvait à la lisière d’un désert. Le terrain, sec et aride ne présentait qu’un faible relief. Il s’agissait d’une sorte de plateau séparant le désert du reste du continent. Cependant, en se concentrant un peu plus, l’ancien archange ressentit la présence d’un être qui émettait une “couleur" qu’il n’avait que rarement pressenti. De nature curieuse, Hershel ajusta sa cape et les sangles de son sac puis se dirigea vers la source de cette présence. Il prit cependant bien soin de plier ses ailes puis de les rentrer dans son kimono.


Il vit alors un petit être qui semblait examiner le sable. Hershel comprit tout de suite qu’il se trouvait aux portes du désert d’Eanor, résidence du peuple Yorii. Sa course dans le ciel l’avait donc emmené si loin ! La dernière fois qu’il s’était rendu dans le désert, il était accompagné de son ancien maître Vedad bien avant la guerre. De l’eau avait coulé sous les ponts depuis. L’ange s’approcha silencieusement du Yorii qu’il examina attentivement. De toute évidence, il s’agissait d’une jeune femme bien qu’il n’était pas expert. La Yorii était accompagné d’une étrange araignée mécanique ainsi que d’un étrange véhicule de transport. Contrairement aux siens, Hershel appréciait la technologie et il eut du mal à dissimuler sa fascination en contemplant l’engin. De toute façon, la femme ne semblait pas l’avoir remarqué. Bien que impassible, elle dégageait une certaine nervosité et l’ange ne voulait pas la brusquer.


Soudain, la Yorii se releva et s’apperçu qu’un étranger la toisait à moins de trois mètre. Elle jura puis lui expliqua qu’elle ne l’avait pas vu. Hershel comme à son habitude ne manifesta pas la moindre émotion. Son visage, plat pouvait tout aussi bien être celui d’une statue.



- Je ne voulais pas vous effrayer mais vous avez piqué ma curiosité. C’est plutôt rare de voir un Yorii hors du désert je dois dire
.

Hershel contourna son interlocutrice sans attendre de réponse puis examina attentivement l’engin. De toute évidence, il s’agissait d’un véhicule d’excellente facture.


- Est-ce vous qui l’avez fabriqué ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame
Fille des araignées
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 26/01/2018

MessageSujet: Re: Ayame quitte le désert [Libre]   Sam 17 Fév - 12:38

L'inconnu qui se présentait à elle indiquait que c'était la fin du désert, qu'un nouveau monde s'offrait à elle. Petite par rapport à lui, Ayame n'était pas impressionnée par sa taille, elle qui savait que les autres races la dépassaient sans problème. Habillé d'un kimono, ses longs cheveux noirs en bataille descendaient jusque ses fesses. Ses yeux sombres ne dévoilaient rien de ses sentiments et Ayame resta sur ses gardes. Même si les peuples étrangers connaissaient la réputation guerrière des Yoriis, il n'était pas rare d'être considéré comme de simples animaux et d'être malmené par la suite.

Un Yorii hors du désert, c'est rare ? pensa-t-elle, il ne doit pas être au courant des épreuves qu'endurent les futurs guerriers alors. Même s'il est vrai que les Yoriis ne quittent pas leurs terres après avoir juré fidélité au désert.

Mais tout en le dévisageant, elle se contenta de répondre :

- Eh bien... c'est aussi rare que de voir un... enfin... un étranger traverser le désert.

Ayame l'étudia de la tête aux pieds. Il n'était ni un elfe, ni un drow, c'était sûr. Il pouvait être un humain venant d'au-delà des mers ou vivant sur les terres d'Enarida. Mais il était aussi fréquent de croiser des dragons ou des hybrides. Ses couleurs sombres ne montraient pas à la Yorii qu'il appartenait à la race angélique, elle qui les voyait tous blancs.

Les yeux de l'inconnu se posèrent sur son vaisseau et il lui demanda si c'était elle qui l'avait fabriqué. Ayame se détendit et répondit aussitôt :

- Oui, c'est mon vaisseau. Je l'ai construit il y a maintenant plus de trois ans. Il a été un de mes plus gros projets et je suis si fière qu'il marche à merveille!

Même si Ayame avait remarqué la fascination qu'il vouait envers ses machines, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle allait l'ennuyer avec ses anecdotes d'Ingénieure. Lui, il n'avait rien d'un être de technologie et il devait voir des engins mécaniques pour la première fois.

- Enfin... je ne vais pas vous ennuyer davantage. Vous êtes perdu, non ? Les voyageurs ont souvent tendance à ses perdre dans le désert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumrpg.org/t162-ayame
Hershel Mendrion
Archange / déchu
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Ayame quitte le désert [Libre]   Sam 17 Fév - 15:36

La jeune Yorii ne semblait pas connaître son peuple. Ou alors le fait que ses ailes soient cachées la déconcertait. Car la différence entre un homme et un ange ne permettait pas de les confondre. Leur cheveux, leur visage aux traits fin et leur stature en général n’étaient pas comparable sur le plan anatomique. Mais Hershel se doutait que les Yorii n’aimaient pas s’aventurer hors du désert.

Quelque instant plus tard, Hershel eut sa réponse sur la belle machine qu’il observait. C’était bien elle qui l’avait construite et un grand respect l’envahit; l’ancien archange appréciait beaucoup les ingénieurs et les créateurs. En revanche il ne laissa rien paraître et préféra faire le tour complet de l’engin pour profiter de chaque subtilité technique.

Alors que l’ange allait poser une autre question, la jeune femme lui demanda s’il était perdu. Hershel dévisagea son interlocutrice d’un air plus insistant comme s’il la voyait pour la première fois. La Yorii portait un long chapeau ainsi qu’une tenue adaptée pour le voyage. Son regard bien que calme trahissait un soupçon de méfiance ce qui était bien normal lorsqu’un étranger tombait devant vous au beau milieu de nulle part. Elle restait immobile mais clairement sur ses gardes comme si elle s’attendait à une agression imminente. Peu doué en diplomatie, Hershel mesura ses paroles.

Pour être perdu, encore faut-il avoir une destination n’est ce pas ?

Hershel croisa ses bras devant son torse puis revint vers la Yorii. Son sac rempli des différentes pièces de son armure cliquetait dans son dos. Une idée lui vint alors à l’esprit mais l’entreprise lui semblait peu probable. Tout dépendait du caractère de la jeune femme. Il s’approcha d’elle puis lui adressa un sourire:

Ne vous inquiétez pas Madame, vous êtes loin de m’ennuyer. Je ne m’y connais que trop peu en mécanique. Les miens n’apprécient guère la technologie hélas.

Hershel marqua un temps d’arrêt puis continua sur son ton le plus rassurant.

Je sais que ma demande peut paraître saugrenue mais se pourrait-il que l’on fasse un marché ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame
Fille des araignées
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 26/01/2018

MessageSujet: Re: Ayame quitte le désert [Libre]   Lun 19 Fév - 5:59

- À vrai dire, les déserts ne sont pas des lieux idéals pour des randonnées donc je me suis dit que vous allez quelque part, en particulier.

Ayame esquissa un sourire timide et baissa plus sa garde quand l'étranger lui assura qu'elle ne l'ennuyait pas.

- Je ne suis pas étonnée. Beaucoup de personnes se méfient de la technologie, dans ce monde où la magie a toujours régné. D'ailleurs, vous appartenez à quel peuple ? Sans vouloir être indiscrète.

Enarida appréciait très peu la technologie. L'arrivée des Nains et des Irraciens avaient troublé la paix des Elfes, des Anges et des Dragons, les peuples dominants de ces terres magiques. Seuls les Yoriis appréciaient ces nouveaux progrès. La famille d'Ayame l'avait toujours encouragée dans cette voie et elle savait que c'était en partie grâce à eux qu'elle avait poursuivi ses rêves. Elle avait l'impression de briller parmi toute sa sororité quand elle travaillait sur des mécanismes complexes. Jamais elle ne s'était vue mage. Non pas qu'elle méprisait cette pratique, loin de là, mais elle y était très indifférente.

L'étranger aux yeux noirs étudiait sa machine avec fascination. Ayame ne pouvait être que flattée. Puis, après un moment de silence, il lui proposa un marché.

Ayame se figea, plus méfiante qu'avant. Qu'est-ce qu'il lui voulait ? Est-ce que c'était en rapport avec sa machine ? Nuka monta lentement sur l'épaule de sa créatrice et épia l'inconnu de ses huit yeux.

- Eh bien...

Ayame s'appuya sur une jambe puis sur l'autre, déroutée par cette proposition si soudaine. Mais l'inconnu attisait sa curiosité.

- Tout dépend de quoi il s'agit. Je vous écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumrpg.org/t162-ayame
Hershel Mendrion
Archange / déchu
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Ayame quitte le désert [Libre]   Lun 19 Fév - 6:49

Lorsque la jeune Yorii lui demanda de quel peuple il provenait, un certain malaise le saisit bien qu’il ne laissa rien paraître. Hershel se doutait qu’elle ne savait pas qu’il était un ange. Il hésitait toujours à révéler son statut de déchu qui avait la fâcheuse tendance à effrayer les gens. Chose normale lorsque la plupart des déchus étaient des être mauvais, fourbes, égoïstes et méprisants. Lui même ne valait pas mieux qu’eux bien qu’il s’efforçait d’être un homme droit et juste. La colère et la souffrance l'amenait vers les ténèbres mais sa volonté le préservait de ses passions si bien qu’il pouvait se comporter normalement.

Je suis un ange venu des Tours de Nythariel au nord.

Repérant un rocher plat à quelque mètre, Hershel retira son sac puis alla s’y asseoir en tailleur. Pendant ce temps, l'araignée métallique se mit en mouvement et gagna l’épaule de la Yorii. La créature dégageait quelque chose de sinistre, ses yeux profonds semblaient le scruter comme pour y lire dans son âme. L’ancien archange décida de ne pas y prêter attention et il fixa son interlocuteur droit dans les yeux d’un regard le plus amical possible


La chose est délicate à aborder mais je vais essayer d’être le plus clair possible. Pour certaines raisons, je suis considéré comme un être mauvais par mes semblables ce qui m’a contraint à l’exil. La justice de mon peuple étant sévère, voilà des décennies que les archanges, les guerriers des Tours, me traquent. Or je ne veux ni me confronter à eux ni me livrer. Tout ce que je veux, c’est ma liberté.


Hershel marqua un temps d’arrêt, guettant la réaction de la Yorii. Celle-ci restait calme mais attentive, digérant les informations qu’elle recevait. Pour une fois, le déchu avait fait preuve de sincérité: il était rare pour lui de se dévoiler autant lors d’une première rencontre. Mais Hershel voulait gagner sa confiance et l’expérience lui montrait que l'honnêteté était un bon début pour bâtir une amitié. Toujours assis sur son rocher, l’ange continua son petit monologue:


J’ai parcouru le continent en long et en large et on m’a souvent parler d’appareils de dissimulation qui permettraient d'échapper à toute tentative de pistages. Les archanges traquent à l’aide de leur sens parfois en utilisant la magie. Mais globalement, ce sont des traces physiques qu’ils remontent à leur cible. Serait-il possible de concevoir un tel appareil ? En échange, je serai prêt à rendre un service de votre choix, pourvu qu’il soit en mon pouvoir.


Les dés étaient jetés. Hershel faisait preuve de culot en proposant ce genre d’offre et il le savait. Pourtant cela faisait maintenant des années qu’il cherchait un ingénieur capable d’accomplir une telle prouesse. Il donnerait beaucoup pour ne plus se préoccuper des archanges qui le traquaient sans relâche. Cela lui permettrait de se poser enfin et de travailler pour ses propres plans. Mais tout dépendrait de la réponse de la Yorii.

Le ciel brillait toujours d’une lueur bleuté. Un soleil éclatant rougeoyait tandis qu’en bas, le sol aride et sec luisait sous la chaleur qui devenait étouffante. Hershel sortit une gourde de son sac et bu trois longues rasades qui lui fit du bien. Conscient que les Yorii ne buvaient quasiment jamais, Il lui tendit quand même sa gourde en signe de politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame
Fille des araignées
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 26/01/2018

MessageSujet: Re: Ayame quitte le désert [Libre]   Mer 21 Fév - 6:03

Face aux révélations de l'inconnu, Ayame ne savait comment réagir. Elle était surprise d'apprendre qu'elle parlait à un Ange, pire encore, à un Déchu. Elle ne voulait pas le juger mais elle avait peur d'être dupée. Ce qu'elle avait entendu de ces êtres aux ailes noirs était souvent effrayant et aucun d'eux ne s'étaient démarqués par un acte de bonté. Mais Ayame connaissait très peu les Anges et ce qui lui était parvenu à ses oreilles n'était que de simples légendes. Son ami Elfrar lui avait conté beaucoup d'histoires sur la guerre entre les Nains et les ailés et leur société l'indifférait à cause de leur absence de technologie et d'une magie omniprésente. Aider un Ange n'était donc pas un souci, mais un Déchu...

- Honnêtement, on ne se connaît pas mais je n'ai pas envie de condamner une personne qui a besoin de mon aide à cause de sa couleur. Cependant comment être sûre que je peux vous faire confiance ?

Le plan de l'Ange était simple : il demandait à concevoir une machine pour pouvoir se cacher de ses traqueurs. Ayame n'avait pas prévu de construire quoique ce soit et n'avait donc pas le matériel nécessaire. Mais ce n'était pas impossible pour elle. Elle se demandait si elle pouvait vraiment aider cette personne. L'Ange aurait très bien pu l'attaquer ou la malmener pour obtenir ce qu'il veut mais cette politesse pouvait cacher un esprit manipulateur. Quand il lui proposa de l'aider en retour, Ayame sombra encore plus dans ses réflexions. Oui, elle en avait sans doute besoin. Elle ne savait pas dans quoi elle s'engageait et elle pouvait tomber sur de redoutables ennemis. Même si elle se débrouillait très bien avec son sabre et son inventivité, elle n'avait rien d'exceptionnel.

Mais si ce Déchu était vraiment ce qu'il prétendait être ? Une victime et non un criminel ? Ayame s'en voudrait s'il avait dit la vérité et s'il mourrait alors qu'elle aurait pu faire quelque chose pour lui.

- Qu'est-ce qui a fait de vous un Déchu ?

L'Ange sortit une gourde et but une gorgée. Il en proposa à Ayame qui lui assura qu'elle n'avait pas soif. Elle attendit une réponse claire et crédible à ce sujet pour savoir si elle pouvait lui faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumrpg.org/t162-ayame
Hershel Mendrion
Archange / déchu
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Ayame quitte le désert [Libre]   Mer 21 Fév - 21:06

L'ange se tenait toujours sur son rocher plat. En face de lui, la petite créature du désert lui posa deux questions. Hershel avait anticipé la première mais il fut dépourvu par la deuxième. Rare étaient les personnes qui lui demandaient les origines de sa déchéance. Pour la première fois depuis longtemps, l’ancien archange fut touché et pendant une fraction de seconde, son visage s’adoucit pour y trahir une émotion bien réelle. L’instant d’après, son masque impassible recouvra sa face et il referma la gourde qu’il tendait à la Yorii. A l’Est, un vent se leva soudain, venant ébouriffer ses long cheveux ébènes tel un étendard. Les secondes s’écoulaient et Hershel se remémorait les derniers événements de sa vie, ceux qui menèrent à sa chute et son bannissement forcé. Il se souvenait de cette bataille catastrophique, des milliers de camarades tombés au champs d'honneur dans un combat perdu d’avance. Ce n’est pas comme si l’ange n’avait pas essayé de raisonner les Séraphins, de leur faire comprendre qu’un piège les attendait de l’autre côté du col. Hélas, les dirigeants des Tours possédaient le pire des défauts pour des politiciens: l’arrogance et le mépris. Ils ne comprenaient pas que la technologie des nains rendait la guerre trop asymétrique et déséquilibrée.

Longtemps auparavant, les nains et mon peuple entrèrent en guerre. Le conflit dura des années et malgré la ténacité des archanges, la technologie et le nombre des nains se révélèrent trop puissants pour le peu de guerriers que comptait notre Nation.

Hershel s'interrompit en se remémorant la bataille la plus catastrophique qu’il avait traversé. Il revoyait clairement des centaines d’anges tomber du ciels, leurs ailes criblées de balles tandis qu’en bas, les machines de guerres naines vomissaient leur projectile par milliers. Une boucherie, il n’y avait pas d’autres mots pour décrire cette journée macabre. Rares furent les bataillons d’anges qui parvinrent à poser pieds à terre de l’autre côté de la crevasse pour engager les lignes adverses. Hershel et les siens se battirent jusqu’au bout mais alors qu’il croyait venu son heure, les officiers nains décidèrent de capturer vivants les derniers survivants.

Il y eut une dernière bataille. Pire que toutes les autres. Nombreux de mes camarades rencontrèrent la Faucheuse mais certains d’entre nous furent capturés vivant dont moi. Les nains nous emportèrent dans les profondeurs de leur cités, là où habitaient leur peuple. Je fus torturer des mois entiers à des fins expérimentales. Les scientifiques me forcèrent à repousser les limites de mon corps et de mes pouvoirs.

Tout en racontant ces lourds souvenirs, Hershel voyait ces êtres brutaux, habillés de leur blouse blanchâtre. La torture et les supplices durèrent des semaines jusqu’à ce que l’archange perdit complètement la notion du temps.


Un jour, la torture physique cessa et on me présenta devant moi deux anges que je connaissais très bien. Il s’agissait de mon ancienne nourrice et de mon maître, les deux personnes auxquels je tenais le plus. Je ne sais pas comment les nains se sont débrouillés pour dénicher ces deux là ni savoir qu’ils avaient de la valeur à mes yeux. Pour m’inciter à la colère et la haine, un officier nain égorgea la nourrice sous mes yeux impuissants avant de se diriger vers l’archange.


Hershel plongea son regard sombre dans celui de la Yorii. Pour des raisons évidentes, le déchu évitait au possible de se remémorer ses événements passés. Y repenser ranimait sa colère et ses émotions négatives, menaçant de le plonger dans une folie meurtrière. Et il ne voulait pas tuer froidement la Yorii dans un accès de fureur. Après tout, l’ange s’était juré plus d’une fois de ne jamais laisser ses émotions le contrôler et de rester maître de son âme. En face, la voyageuse et l'araignée mécanique le fixaient d’un oeil attentif et concentré. Passant machinalement sa main dans sa chevelure lorsque le vent se calma, Hershel termina son récit sur un ton plus mélancolique, comme pour marquer un certain détachement.

Je n’ai pas pu résister aux ténèbres. Je n’ai pas même hésité à basculer. La colère et le chagrin se sont mélangés et j’ai littéralement perdu conscience. Lorsque je fus de retour, des dizaines de cadavres gisaient dans la pièce et une épaisse flaque de sang recouvrait le sol. Mon maître me regardait d’un air terrifié comme s’il dévisageait le mal en personne. Quant à moi, je n'ai pas tout de suite remarqué mes mains trempées de sang et mes ailes noirs comme la nuit. Ce n’est que bien plus tard que je prit la mesure de ce qui m'arrivait.

Sur ces paroles qui vinrent terminer son histoire, Hershel se releva et descendit du rocher plat. Il dépoussièra son kimono puis rangea sa gourde dans son sac qu’il jeta sur son épaule. Rajustant les sangles qui pendaient de part et d’autre de son torse, il vérifia que son long sabre était bien en place puis se dirigea vers la Yorii. La toisant de toute sa hauteur, il tendit sa main vers elle puis lança sur un ton apaisé:

Je suis loin d’être quelqu’un de bien. Le mal chuchote constamment à mes oreilles et la colère se trouve toujours à l’affut pour briser ma volonté. Mais je ne suis pas une menace pour vous. En fait, je ne suis une menace pour personne si ce n’est les gens qui répandent le mal et l’injustice. Je sais que vous ne pouvez me faire confiance alors laissez moi faire preuve de bonne volonté. Laissez moi vous aider sur ce que vous avez à faire. Si vous m’en jugez digne alors vous offrirez à votre tour votre aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame
Fille des araignées
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 26/01/2018

MessageSujet: Re: Ayame quitte le désert [Libre]   Hier à 16:11

Ayame ne s'attendait pas à ce que l'inconnu lui raconte sa vie. Pour être déchu et s'exiler, son passé devait être de cendres et de sang. L'Ange se plongeait dans ses souvenirs les plus sombres et il semblait revivre les horreurs de sa vie antérieure. Étonnée, la Yorii l'entendit raconter l'histoire de son peuple et surtout, la sienne.

Grâce à la famille de son ami Elfrar, Ayame connaissait le déroulement de cette bataille sanglante. Elle revoyait le père contait sombrement sa participation dans cette boucherie. Selon lui, les Nains avaient massacré les Anges comme des chasseurs tuaient de pauvres oiseaux. Il n'avait jamais accepté le fait d'anéantir des êtres aussi fragiles. Malgré leur puissante magie, elle ne rivalisait pas contre la technologie monstrueuse des Nains. Le père d'Elfrar et un bon nombre de soldats s'étaient rebellés face à ce massacre. Un génocide... le peuple nain avait fait un génocide.

L'Ange déchu lui raconta sa captivité. Oui, ça aussi, la famille d'Elfrar en avait parlé. Beaucoup avaient été des cobayes pour les Nains, d'autres, de simples distractions. Inutile de dire de quoi il s'agissait : le peuple terrestre souillait leur pureté à cause de leur nature asexuée ou était tellement fasciné par la beauté de leurs plumes qu'ils les arrachaient comme celles d'un canard. Elles servaient alors pour les capes ou pour les engins volants. Quand des Anges comme cet inconnu se trouvaient entre les mains de scientifiques, c'était pour étudier leur lien avec la lumière mais aussi comment leurs plumes passaient d'un blanc immaculé à un noir d'encre. C'était ce qui était arrivé à cet exilé. Il avait vu sa nourrice se faire égorger sous ses yeux, l'Ange qui l'avait élevé comme un parent. Le cœur d'Ayame se serra, pleine d'empathie pour lui. Sur ses épaules, Nuka se recroquevilla, comme si elle ressentait la pitié qu'éprouvait sa maîtresse.

Une victime. L'Ange n'était qu'une victime de ce massacre. Les Nains l'avaient poussé au vice et avaient taché sa pureté. En faisant naître ces sentiments de haine et chagrin, ils l'avaient détruit, condamné à fuir toute sa vie. Ayame s'en voulut de lui rappeler un tel épisode, même si elle savait que ses souvenirs le poursuivaient jour et nuit.

L'Ange se redressa et s'avança vers la Yorii. S'il était quelqu'un de bien ? Peut-être. Mais pas pour sa race qui condamnait la violence et la haine. Il était légitime pour lui d'éprouver ces sentiments face aux Nains qui l'avaient torturé. Il était un meurtrier mais c'était la vengeance qui l'avait poussé à les massacrer. D'ailleurs, qu'est-ce qu'Ayame savait des Anges et de leur déchéance ? On disait que ceux qui possédaient des ailes noires étaient mauvais. Mais quand se manifestait le Mal ? Quelle était la véritable définition du Bien ? Les Anges étaient purs, loyaux et ne baignaient pas dans le sang. Les Déchus étaient enfermés dans des cages mais quand ils étaient trop dangereux, ils mouraient sous la magie des Archanges. Peut-être étaient-ce les méthodes de l'inconnu qui le maintenaient dans sa chute ? Battre le Mal par le Mal.

- Vous n'êtes pas quelqu'un de mauvais, non plus. Vous résistez face au mal et vous savez qui mérite la mort. Je pense pouvoir vous aider mais je n'ai pas prévu de construire quoique ce soit. Je pourrais rebrousser chemin et aller dans mon atelier pour faire ce que vous m'avez demandé.

La Yorii serra la main qu'il lui avait tendu.

- Je m'appelle Ayame Sabakunoha.

Après les présentations, elle monta dans son vaisseau. La petite araignée retourna dans son coin et s'immobilisa.

- Ma maison est à quelques heures d'ici. Je sais que c'est loin mais ça ne me dérange pas de vous aider. Et... je pense que vous pourriez faire quelque chose pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feia.forumrpg.org/t162-ayame
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ayame quitte le désert [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ayame quitte le désert [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je quitte le Clan, je quitte la forêt. (libre)
» Obama en chute libre ...
» tuto haradrim, opération désert
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Féia :: Enarida :: Le désert d'Eanor-
Sauter vers: