Dans un monde de technologie et de magie, la course à la suprématie est enclenchée. Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zima & Shelumiel TARGAVIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zima Targavin
Duo de bras cassés
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/09/2017
Lieu d'origine : Les Glaciers (Davoh, Syab)

MessageSujet: Zima & Shelumiel TARGAVIN   Ven 29 Sep - 22:00

Nosha & Shasta Targavin

Duo de bras cassés



Surnom : Oui ! Mon frère et moi nous appelons respectivement Zima et Shelumiel : ce sont nos surnoms de mage, donc ceux utilisés tous les jours que nous communiquons à ceux avec qui nous faisons communément affaires. Mais nos proches tendent plutôt à nous appeler Shel et Niiz ; « niiz » pour « petite » (ou « gremlin »).

Âge : J'ai 15 ans et Shel 11, même si on ne les fait pas vraiment ; surtout lui, avec son petit côté insouciant. Son fort côté insouciant. De mon côté, c'est l'effet contraire.

Sexe assigné: Féminin et masculin. Enfin, moi, féminin ; et lui, masculin.

Genre : Eh bien … cis, je suppose ? Je ne crois pas que Shel entre vraiment dans de telles considérations, ni même que ça l'intéresse particulièrement ; vous me direz, ça n'a jamais été mis sur le tapis non plus.

Orientation sexuelle : Ah … ! Je … Hétérosexuelle ? Peut-être ? Je n'y ai jamais vraiment réfléchi, mais maintenant que vous m'y faites penser, je n'ai jamais eu vraiment l'occasion de voir d'autres farÿd de mon âge. Ou alors seulement brièvement, à certaines escales. Quand ça arrive, c'est juste le temps d'une transaction, puis on part chacun de son côté. Pour Shel, je n'ai jamais osé lui demander ; je pense que je ne veux pas savoir.

Orientation amoureuse : C'est la même réponse que précédemment. Je ne crois pas m'être jamais senti vraiment amoureuse. Admirative, parfois ; complice, peut-être ; amoureuse, jamais au point de ne pas entamer un demi-tour arrivée à mi-chemin. L'idée même de sauter le pas pour une histoire sans suite ou seulement épistolaire a le don de me refroidir. Quant à Shel... il est très câlin, mais je ne l'ai jamais vu montrer de préférences marquées pour qui que ce soit.

Race : Farÿd, tous les deux !


Personnalité


Caractère : Mon petit frère et moi-même sommes aussi différents mentalement que physiquement – de parfaits opposés, souvent ! Shel, d'abord : c'est un jeune mâle facile à vivre. Il n'a pas deux sous de malice, et moins encore de pugnacité ; c'est comme s'il ne ressentait ni colère, ni peur, ni agressivité. Cette absence de réactivité peut le rendre aussi apaisant qu'énervant selon les contextes, mais il a généralement le sourire aux lèvres et très communicatif. Il est amical, d'un naturel très chaleureux qui le rapproche directement de ceux qu'il rencontre et dont il cherchera toujours l'affection ; pour autant, il ne fait jamais d'efforts pour conserver ses amitiés assez légères et passe très vite à autre chose – loin des yeux, loin du cœur, après tout ! Je suppose que cette tendance va de paire avec son léger manque d'attention. Le meilleur conseil que je pourrais vous donner vis-à-vis de lui reste de ne pas le sous-estimer : c'est très facile de tomber dans ce piège avec sa naïveté et sa niaiserie très marquées, ou de se laisser avoir par le fait qu'il ne sache pas lire et qu'il soit incapable de l'apprendre, mais la mémoire est très loin de lui faire défaut. Il a le sens des affaires familial et sait venir à bout mentalement d'opérations qui me demandent beaucoup d'encre et d'efforts. Ce dont il manque vraiment, c'est de prudence : son empathie le pouce parfois à proposer son aide à qui n'en veut pas… et s'il s'entend bien avec les bêtes, du côté des hommes, des farÿd, des orcs et des elfes, ceux-là sont bien trop imprévisibles pour toujours apprécier ses démonstrations d'affection – d'autant plus qu'étant prosopagnosique, il reviendra toujours à la charge sans avoir appris la leçon.

Quant à moi ? Je suis quelqu'une de tout particulièrement carrée (contrairement au petit) et qui cherchera à noter tout et n'importe quoi pour ne jamais rien oublier – ce qui, bien malheureusement, fini toujours par arriver quand il ne s'agit pas d'affaires ou d'argent. Malgré tous mes efforts, je suis très tête en l'air ; un comble quand on ne supporte pas l'incertitude… j'ai sans cesse l'impression que le moindre oubli, la moindre petite bavure pourrait amener mon entourage tout entier à remettre en question la confiance qu'il a placé en moi, voire la valeur de la relation que nous avons entretenu jusqu'alors. C'est à cause de ce genre d'idées que j'ai tendance à être extrêmement anxieuse et envieuse : je jalouse très vite les réussites et les facilités des autres et j'ai toutes les peines du monde à ne pas les dénigrer ouvertement. Oh, bien sûr, tout n'est pas noir chez-moi : je cherche toujours à offrir le meilleur de moi-même, et jamais je n'irais trahir de mon plein gré ceux qui m'ont accordé leur confiance ! Les quelques amitiés que j'arrive à lier sont mes biens les plus précieux, et je ne suis pas très partageuse. À ce sujet, je privilégie la qualité à la quantité ; c'est tout aussi bien, aux vues des difficultés que j'ai à approcher de nouvelles personnes. Je mets beaucoup de concentration et de forces dans tout ce que j'entreprends ; malheureusement, à me donner toute entière à la tâche, les pertes sont vite très lourdes quand je parie sur les mauvais chevaux. J'évite donc les aventures trop exotiques et suis d'un naturel très casanier, même si je ne suis jamais contre une jolie découverte ou un petit voyage de temps à autres – du moment que je retrouve vite ma cabine ou mon chez-moi : j'ai le mal du pays facile !

Physique : Regardons Shelumiel : je dirais qu'il a conservé des traits très juvéniles, et on voit qu'il les conservera encore longtemps malgré son museau long. Deux longues oreilles pointues sont dressées haut sur le sommet de son crâne, duveteuses et toujours attentives. Ses yeux sont rieurs, fins, et son poil blanc et épais comme les neiges éternelles. Il dissimule en dessous sa silhouette efflanquée mais encore assez proche du sol pour qu'une poussée de croissance ne soit pas de trop. Ce petit corps élastique, avec sa musculature d'enfant et son beau panache caudal, lui permet d'avoir l'agilité et la force nécessaires d'escalader n'importe quoi et de me faire courir partout en me faisant un sang d'encre. Fort heureusement, il résiste aussi très bien aux chutes. Trop empressé pour être vraiment gracieux, on arrive à sentir dans sa gestuelle une certaine précision et un équilibre qu'il a su cultiver à bord des aéronefs marchands. Ses manières enfantines et ses difficultés mentales le font souvent apparaître plus jeune qu'il n'est, tout comme ses yeux noirs si pétillants et sa manie de se retrouver toujours crotté ou couvert de chardons à force de passer par les traverses les plus bourbeuses ou improbables.

Moi ? Je suis très petite, même à l'échelle humaine. J'ai les oreilles longues, fourrées, mais plus bassement implantées et légèrement pendantes, trouées d'anneaux et de divers bijoux collectés au cours de nos voyages marchands ; ils cliquettent et brillent au moindre mouvement. D'autres sont mélangés à mes cheveux et y font le même petit concert scintillant. C'est une coquetterie personnelle à laquelle j'ai pris goût pendant ma formation de Signeur – certains m'ont même été offerts pour me porter bonheur : ceux que je n'ai pu accrocher ni à mes cheveux ni à mes oreilles décorent probablement l'une de mes trois queues de mage, accomplies et qui dessinent l'épais pinceau si caractéristique des renards. J'ai plaisir à signer et à danser, mais en dehors de ces moments rituels, mon inquiétude et ma froideur timides sont loin d'ajouter à mon charme assez faible : ma fourrure brun clair si fortement fournie, mouchetée de nuances très aléatoires, et mes yeux jaunes comme un vieux miel sont très communs, et mes petites rondeurs ne laissent pas voir les quelques muscles laborieusement gagnés au cours de mes voyages. Mes mains sont tachées d'encres, d'huiles et de mes expériences en herboristerie qui imprègnent mon pelage d'odeurs diverses très inhabituelles, plus indescriptibles qu'agréables. Même en arrivant toujours en catimini, je m'annonce à l'avance à tout ceux qui ont le nez ou les oreilles fins.

Point(s) fort(s) : En combat ? Le combat n'est pas vraiment notre fort, ni à Shel, ni à moi. Ma petite serpe et mes outils me font quelques machins pointus dont je peux me servir dans les situations désespérées, sans vraiment améliorer mes chances de survie pour autant. Je n'en suis pas moins astucieuse : quand un combat ne me prend pas sur le fait, j'ai toute une panoplie de potions et de poudres à la ceinture et dans mes poches. Mélangés à des couteaux ou mes javelines (avec lesquelles je suis assez précise), elles peuvent former une pluie mortelle que je ne souhaiterais pas même à mes ennemis, surtout si j'attaque de puis les airs. J'ai d'ailleurs un très bon équilibre grâce au temps que j'ai passé sur les navires et les glaciers.

Shelumiel évite toujours les altercations ; enfin, il ne les évite pas, on va plutôt dire qu'il ne les cherche pas. Ses manies niaises et tranquilles dissimulent bien les stratégies calmes et très astucieuses qu'il peut mettre en place pour semer ou se cacher de ses poursuivants. Sinon, ses muscles se sont déjà développés grâce à sa vie sur les bâtiments de notre flotte marchande : il est agile et a une force assez surprenante pour son âge, même s'il les utilise peu. Son équilibre vaut le mien, et il pourrait être redoutable si seulement il le voulait bien.

Point(s) faible(s) : Comme je le disais précédemment, nous ne sommes pas vraiment axés sur le combat, ni Shel, ni moi. Shel ne souhaite pas lever la main sur quiconque et s'en tient souvent à ce choix ; sa naïveté le rend aussi très insensible au moment où la bagarre est ouverte et en vient aux poings, ce qui fait qu'il se prend souvent le premier coup autant par choix que par inadvertance.

Pour ma part, je manque du calme qu'il a en surplus : la panique en combat me rend malhabile. Je suis à ce point troublée que j'en deviens incapable de lancer le moindre sort, et parfois même de garder des souvenirs clairs de l'événement. C'est pourquoi, si je dois attaquer, ce sera à distance convenable, depuis les ombres, ou en situation nette de supériorité ; le reste du temps, je préfère éviter moi aussi tout conflit … c'est peut-être d'ailleurs ce qui a influencé le caractère de mon frère.


Histoire


Famille : Le clan Targavin est une grande famille marchande qui affrète régulièrement des flottes entières d'aéronefs depuis ses tours d'amarrage. Dans le delta des Glaciers, à Davoh, l'organisation familiale se fait autour de la mère : elle donne son nom à ses fils et à ses filles qu'elle élève seule ou avec l'aide de ses frères est sœurs. Si la figure de l'oncle est très importante pour les enfants des Glaciers, le père n'occupe pas une grande part dans leur éducation… s'il est seulement connu. Je suis Zima, fille de Myrna et nièce d'Imbir. Le nom de mon père est Kymir – j'en sais peu de choses, mais je peux dire qu'il vit sous la loi d'un autre jarl et que Shelumiel n'en partage pas le sang. Son géniteur m'est tout à fait inconnu et s'il en sait le nom, alors il n'a pas partagé cette connaissance avec moi.

Lieu d'origine : Le sang des Targavin appartient à la province de Davoh et au delta des Glaciers ! Je suis fière de mon clan et de nos terres, et je jure d'y retourner, même exilée à Woktal et à l'égide de sa jarl. Je le jure !

Passé : Le vent soufflait déjà sur la toundra déchiquetée de Davoh, comme il y souffle toujours et comme il y soufflera à jamais. Le blizzard semble devoir ne jamais finir de chasser ce qui vit sur la terre, aussi nous sommes-nous longtemps réfugiés sous celle-ci pour vivre. C'est là que je suis née, parmi le dédale qui relie les alcôves du clan Targavin, et là où mon petit frère a vu lui aussi le jour quelques années plus tard. Nous avons pris la mer et les airs avant même de savoir parler ; nous avons su très tôt ce que cela représente de rallier les ports au printemps et les tours d'amarrage en hivers, situées loin dans les glaciers. Nous ne sommes pas marins, mais nous avons plus vécu parmi eux qu'auprès des autres clans : ils sont des frères, leurs yoles sont comme des jambes et leurs cargos sont notre deuxième maison. En bons marchands, les Targavin (ainsi que leurs rivaux) sont rarement perçus comme des farÿd de Syab : nous avons nos terres là bas, mais nous puisons notre culture partout où nous portent nos voiles et la ramenons dans notre ruche où nous la plions à notre guise. Malgré tout, nous conservons encore beaucoup des rites qui ont cours en Syab, et même si nous nous réclamons comme clan plus que comme famille nous acceptons la loi du jarl sur nous et assistons à ses conseils. Pour avoir l'autorisation d'y assister, j'ai fait mes preuves en marquant chacune des pierres qui sont frappées des runes de nos dieux d'un témoignage de mes prières et j'ai participé à la chasse de mon premier orque. Là, j'ai su quelle était notre place en tant que marchands dans la politique de notre jarl, et j'ai été fière. Les voyages sont toute ma vie, comme elle font celle de mon petit frère qu'un accident en mer a failli clouer sur la berge pour toujours : il avait pris l'habitude de jouer dans la cale et autour des cargos, mais ni lui ni le marin avec qui il jouait le jour-là n'avaient vu à quel point il avait grandi depuis la dernière fois où il était parti en mer, et alors qu'il portait Shel sur ses épaules, ils se sont fait surprendre par une poutre. Le petit farïd blanc l'a percutée de plein fouet. Le jour-là, j'ai cru que j'avais perdu mon petit frère, que le coup l'avait tué. Il est toujours là, bien vivant et toujours aussi gentil, même si ses yeux refusent de se fixer sur les mots écrits, et même si maintenant on ne le comprend pas toujours. Il reste toujours lui, même s'il ne pourra jamais prendre la relève des affaires familiales. C'est pour ça qu'on a fini par le laisser à terre avec moi : pour que je l'aide à trouver sa voie. Je pense que mon oncle et ma mère ont vu ça comme une manière de me racheter pour mes erreurs. Mes fautes m'ont longtemps hantée : j'ai toujours montré beaucoup de zèle envers ma famille et ses affaires, et l'empressement que j'ai eu à vouloir faire mes preuves en tissant des liens profonds avec les jarls voisins ont coûté très cher au clan Targavin qui m'a mise en exile, comme eux ont été bannis de Skavot. Là bas, j'ai souhaité aider un jeune mâle, brillant orateur, à récupérer un titre de jarl qui semblait lui revenir de droit. Appâtée comme je l'ai été par le gain, je n'ai à ma grande honte pas prêté attention à tout ce qu'il me demandait alors de lui fournir en herbes et minéraux. Il en a fait un poison, qu'il a ensuite transformé en parricide ! J'ai le sang de cette branche de sa famille sur les mains, le sang d'enfants dont je sais malheureusement trop précisément le sort cruel … Il a fallu payer cher les Sytha de Woktal pour qu'ils m'acceptent sous leur toit et me protègent devant les chefs – autant ceux que j'ai déçu que les familles dont la vie a été détruite par mes écarts. Mes protecteurs m'ont donné à parfaire l'éducation de leur benjamine, tâche difficile dont je compte venir à bout avec autant d'application qu'il me sera possible de fournir.


Autres informations


Arme(s) et équipements : Jetée au-dessus de vêtements récupérés de mes voyages et dont j'aime beaucoup la touche d'exotisme, j'ai une cape longue, garnie de traverses de bois et de métaux légers que je peux déployer dans les airs comme une grande aile ; j'en ai bricolé plusieurs, peintes pour faciliter le camouflage en extérieur. J'oublie souvent mes optiques de protection autour de mon cou ou relevées sur le sommet de mon crâne : elles abritent mes yeux des exhalaisons de mes potions ou des éclats quand je fais mes petites constructions, mais elles sont aussi très pratiques en vol. J'ai toujours beaucoup de poches et de compartiments ajoutés à mes vestes et à mes ceintures pour y ranger fioles et potions ; ma serpe pend contre ma jambe droite, à côté d'un propulseur sculpté en forme de glouton. Il me sert à mettre d'avantage de forces dans mes javelines, que j'attache dans mon dos si le besoin se fait sentir.

Shel adore porter des vêtements amples et bleus (souvent ornés de traces d'herbe ou de poussière), ce qui fait ressortir la couleur de son poil et de ses yeux. Il a toujours une petite sacoche sur lui, qu'il garnit de fruits et de biscuits, parfois d'un petit couteau pour découper ou éplucher son goûter. J'y glisse parfois quelques piécettes si l'envie lui prenait d'aller acheter quelque chose ou de donner un peu de monnaie à un saltimbanque. Il porte autour du cou une pièce spécialement frappée de l'abeille familiale. Il tient la capuche de ses capes souvent rabattue et bien lacée. Il aime beaucoup les liserés brodés qui lui rappellent ses vêtements d'enfants tels qu'il les portait chez-nous. Aujourd'hui, ses manches et ses bottes sont solidement rembourrées comme celles d'une jaque.

Pouvoir(s) : Je suis un mage élémentaire de l'air, comme beaucoup de Targavin : j'ai choisi d'apprendre à contrôler cette affinité par les Signes. Pour l'instant, elle ne me sert qu'à piloter mon deltaplane, à étouffer les sons et les odeurs ou à éloigner les adversaires potentiels d'une onde de choc vers l'avant ; le vent me sert aussi à me repérer en me portant tout ce qui se charrie par l'air. Je suppose que si je voulais vider l'air d'une personne, je le pourrais … tant qu'elle reste immobile. Mes connaissances de cet élément sont complémentaires avec mes aptitudes de médicaliste quand je les exprime par les parfums, les gaz ou l'encens, faisant de moi une excellente saboteuse et trappeuse, même si j'ai de bonnes bases en guérison.

Shasta a beau avoir un nom de mage, il ne manifeste aucune affinité avec la magie. Il est néanmoins très empathique avec les bêtes et les hommes : il sait quelle gestuelle adopter et quand, quelle proxémie partager, à un point que je me demande s'il ne subsiste pas quelques restes de son héritage.

Passions : J'aime créer, voir comment faire fonctionner les choses et m'inspirer de la nature pour trouver des solutions ; dans la nature, je trouve des ossatures, des plantes qui sont composées de tout un système caché de canaux, et quand un animal fuit je vois la manière qu'il a d'alerter les autres. Peu importe ce que je trouve, je sortirai toujours mes notes pour y griffonner mes découvertes. J'aime danser : c'est à la fois le moment où je me sens quelqu'un et où je cesse d'exister ; quand je Signe, je sens l'énergie que je dégage et qui ricoche partout autour ; et quand je sens les plantes sous mes doigts, c'est comme si ma peau les entendait parler et me dire qui elles sont et ce qu'elles veulent de moi – une sensation que je veux affiner pour sentir vivre tout mon environnement autour de moi. Mais plus que tout, j'aime ma famille, j'aime mon sang et j'aime mes terres.

Shel fait partie de tout ça, de mon monde, quand il sourit devant un jeu de cartes ou de dés ; quand il grimpe aux arbres et jusqu'aux toits avec moi, juste pour découvrir une nouvelle aire de jeu. Son univers à lui est composé d'explorations continuelles, tellement dévorées de curiosités qu'il en oublie toute peur. Shel aime les bêtes comme il aime les gens. Il a aussi un goût prononcé pour les sucreries et affronterait toutes les épines du monde pour manger des mûres et des myrtilles. Il chahute un peu parfois avec d'autres farÿd pour jouer, mais arrive à être assez calme pour aligner une belle collection de pliages qu'il offre à ses amis.

Aversions : Pour des raisons évidentes, je déteste être trahie, et c'est une grande peur chez-moi. J'ai beaucoup de mal à donner ma confiance, en partie peut-être parce que je hais avoir tort, et la placer dans la mauvaise personne c'est avoir fait un mauvais investissement et s'être trompé sur leur valeur. D'ailleurs, s'il y a bien une chose que je ne supporte pas de perdre, c'est de l'argent : j'en amasse encore et toujours plus pour éviter les coups durs et trouver une bonne place d'apprenti pour mon petit frère, mais aussi pour me procurer le matériel dont j'ai besoin pour mes travaux, mes potions et mes bombes.

Si je devais deviner les aversions de Shel, je dirais qu'il s'agit du combat, qu'il voit comme une compétition. Il a horreur de devoir se mettre en position d'écraser les autres et est prêt à recevoir autant de coups que nécessaire pour ne as avoir à le faire : c'est comme ça qu'il a si bien appris à parer et esquiver. Il vit aussi très mal les insultes, qui le font se sentir enfermé sous le pouvoir de son agresseur. Shel a toujours besoin d'un contact amical et ne supporte ni de rester seul, ni d'être trop longtemps enfermé dans des endroits exigus, ce dernier point ayant souvent été un problème dans notre ancien foyer.

Position vis-à-vis des terres sauvages : Terrifiantes. Évidemment, elles font briller les yeux de Shel de milles feus.

But : Être digne de retourner chez-moi. Chez-nous.



Vous

Pseudonyme : Mél, ou plus souvent Jubel. :-)
Comment êtes-vous arrivé ici ? De Févlia en Févlia, j'ai fini par atterrir sur Feia. Je fais partie du navire, partie de l'équipage !
D'où vient votre avatar ? C'est du fait-maison, les enfants !
Autre(s) compte(s) sur Féia : Dante Ghiaccio et Alhazen Rivail. Oui, déjà, mais Niiz était la plus attendue des trois !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siiko
Fille adoptive du clan Sytha
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Zima & Shelumiel TARGAVIN   Sam 30 Sep - 4:28

Woah ! Trop bien ! =D Hâte de commencer les RP avec vous, Niiz et Shel =D !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Ghiaccio

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 19/08/2016
Lieu d'origine : Marquisat de Hyi (Tharen)

MessageSujet: Re: Zima & Shelumiel TARGAVIN   Sam 30 Sep - 5:31

J'avais sorti le compte administrateur pour jouer les méchants modos sur moi-même (schizophrénie, quand tu nous tiens ! x-)) mais je vois que tu m'as validée ! Merci ! :-D J'ai hâte aussi !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zima & Shelumiel TARGAVIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zima & Shelumiel TARGAVIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féia, terres de conflits et de passion :: Présentation :: Les Personnages :: Fiches acceptées-
Sauter vers: